La France retire 14 réacteurs nucléaires et le Japon redémarre 5 de ses réacteurs

Dans un discours prononcé cette semaine, le président français Emmanuel Macron a évoqué les futurs projets du pays dans le domaine de l'énergie nucléaire, affirmant que la France retirerait 14 réacteurs nucléaires, mais avec un calendrier plus lent que celui suggéré auparavant.

La France est un acteur majeur de l'industrie nucléaire: en 2012, environ 75% de son électricité provenait de réacteurs nucléaires. Cependant, depuis la catastrophe de Fukushima la même année, le pays a poussé à la retraite de certains de ses réacteurs les plus anciens (bien que pas aussi agressivement que l’Allemagne). Selon Power MagazineEn 2014, la chambre basse du Parlement français a adopté un projet de loi qui plafonnerait l'énergie nucléaire à 50% du bouquet énergétique du pays d'ici 2025. Depuis lors, le plafond a été supprimé et rétabli par les organes législatifs, tout en réduisant la dépendance nucléaire à 50%. du mix énergétique du pays semblait être certain, le calendrier pour le faire était loin d'être certain.

Mardi, le président Macron a déclaré que le plafonnement de l'énergie nucléaire serait respecté en mettant hors ligne 14 réacteurs plus anciens d'ici 2035, un objectif plus lointain que l'objectif précédent pour 2025.

Macron a également laissé ouverte la possibilité que de nouveaux réacteurs soient approuvés. "Le nucléaire nous permet maintenant de tirer profit d'une énergie à faible émission de carbone et à faible émission de carbone. C'est une réalité et c'est pourquoi nous allons commencer à travailler sur une nouvelle réglementation du parc nucléaire existant", a déclaré le président.Puissance.

Dans le discours de Macron, il a déclaré que la stratégie énergétique de la France devrait inclure la fin de sa dépendance au charbon d’ici 2022 (un exploit facile, étant donné que seulement 1,8% du bouquet énergétique du pays provient actuellement du charbon). La stratégie, a-t-il déclaré, inclurait également le triplement de la capacité éolienne offshore du pays. Macron a déclaré que la France "mettra en service le premier parc éolien offshore au large de Saint-Nazaire", selon le journal.Puissance, et bouge de là.

"Aujourd'hui, il est faux de dire que la capacité de production d'énergie nucléaire peut être remplacée par une capacité de production renouvelable; le second est intermittent", a déclaré Macron.Puissance. "En revanche, si nous parvenons à innover assez rapidement aux niveaux français et européen et à disposer de véritables technologies de stockage, nous pourrons nous substituer beaucoup plus rapidement."

Redémarrage de vieux réacteurs

Alors que la France s'éloigne du nucléaire, le Japon rallume lentement certains de ses réacteurs nucléaires. Après la catastrophe de Fukushima, le Japon a suspendu son parc nucléaire pour inspection de sécurité, laissant le pays sans énergie nucléaire. Au lieu de cela, le Japon brûle actuellement plus de charbon, de pétrole et de gaz naturel. En 2015, deux réacteurs sont rentrés en ligne pour la première fois et depuis, une poignée de réacteurs ont été autorisés à se reconnecter au réseau chaque année.

En 2018, cinq nouveaux réacteurs sont revenus en ligne, soit un nombre supérieur à celui des trois années précédentes, selon l'Energy Information Administration (EIA). Pour redémarrer, les réacteurs doivent respecter les nouvelles règles plus strictes de l'Autorité de réglementation nucléaire du Japon "afin de résoudre les problèmes liés aux tsunamis et aux événements sismiques, à la perte totale de puissance de la centrale et à la préparation aux situations d'urgence", a déclaré l'EIA.

Correction: "Vapeur" dans la légende a été remplacé par "fumée".