28 ans plus tard, un pirate informatique fixe un ralentissement général sur le système Gradius III de la SNES

De nombreux joueurs d'un certain âge (cet auteur inclus) se souviennent de la déception du début des années 90 d'acheter la version SNES de hit arcade shmup. Gradius III. Dans les captures d'écran du magazine, les énormes sprites colorés du jeu étaient un spectacle à voir, comparables à l'original d'arcade de 1989. En action, cependant, toute scène avec plus d'une poignée d'ennemis ralentirait à une exploration presque injouable sur le matériel SNES sous-alimenté.

Désormais, le pirate informatique brésilien Vitor Vilela a corrigé cette erreur de près de trois décennies en proposant un correctif ROM qui crée une nouvelle version du jeu, sans ralentissement, destinée aux émulateurs SNES et au matériel standard.

La clé des efforts de Vilela est la puce SA-1, un coprocesseur d’amélioration qui a été trouvé dans certaines cartouches SNES d’époque récente, telles que Super Mario RPG et Kirby Super Star. Outre une vitesse d'horloge plus rapide que le processeur SNES standard (jusqu'à 10,74 Mhz contre 3,58 Mhz pour le processeur), le SA-1 ouvre également des fonctions mathématiques plus rapides, une manipulation graphique améliorée et des capacités de traitement en parallèle pour les programmeurs SNES.

Vilela travaille depuis des mois avec l'ancien matériel de développement SA-1 et des outils de développement modernes pour documenter le fonctionnement interne et les mappages de cette puce. À partir de cette semaine, Vilela a déclaré que le travail sur Gradius III peut maintenant être considéré comme "stable" et que "la nouvelle ère SA-1" peut commencer.

Contrairement aux puces spécialisées telles que le célèbre Super FX, le SA-1 a la même architecture que le processeur central SNES, ce qui facilite le portage du code écrit pour le système de base. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez simplement ajouter le jeton à n’importe quelle ROM de jeu et obtenir un gain de vitesse instantané. Vilela écrit qu'il a fallu "trois mois de recherche, désassemblage, analyse de code, remappage de la mémoire et édition de code" pour parvenir à ce point. Le correctif "modifie la plupart des structures de données [et] les pointeurs et crée enfin un système intermédiaire permettant d'appeler SA-1 pour les routines les plus intensives et le SNES pour les routines d'interaction PPU / APU et l'actualisation de V-blank."

Le résultat, comme il ressort des vidéos de comparaison intégrées ici, est une version de Gradius III que Vilela dit fonctionne deux à trois fois plus rapide que l'original. Il conserve également son taux de trame lisse et soyeux, peu importe le nombre d'images-objets détaillées remplissant l'écran qui encombrent la scène. Cela est même vrai dans le célèbre Stage 2 du jeu, rempli de bulles, qui est passé d'un diaporama agité à une incroyable démonstration du pouvoir accru de la SNES. Comme si cela ne suffisait pas, le patch réduit même les temps de chargement du jeu, coupant 3,25 secondes de l'animation au démarrage particulièrement lente.

Bien qu’impressionnant d’un point de vue technique, on pourrait dire que ce patch ruine le chemin. Gradius III était destiné à être joué. Vilela note que l'absence de ralentissement "le rend incroyablement super difficile" et suggère même que "certains segments d'arcade du jeu ne paraissent pas viables pour RTA (action en temps réel) avec SA-1. Mais il ne faut pas sous-estimer les capacités humaines. . "

Le vrai matériel SNES n'aurait apparemment aucun problème avec le correctif SA-1 Gradius III, même lorsque vous utilisez un outil tel que SD2SNES. Mais alors que Vilela affirme que "les émulateurs SNES les plus récents, y compris bsnes et Snes9x" fonctionneront avec la version patchée du jeu, les émulateurs comme ZSNES ne sont pas compatibles.

Avec le travail de base en place, Vilela répond déjà aux demandes d'autres jeux SNES susceptibles de ralentir le ralentissement qui pourraient bénéficier du traitement de transfert SA-1. Pour l'instant cependant, il dit qu'il va retourner travailler Touhou Mario World 2, qui est une version "enfer de balle" du jeu de plateforme qui montre les capacités du SA-1.

Faisant suite à un récent "mod d'émulation HD" qui améliore la clarté des jeux SNES "Mode 7", nous devons nous demander quelles autres améliorations la communauté de piratage moderne peut apporter à l'ère du jeu 16 bits.

Image d'inscription de Konami